• L'Univers est tissé d’un fil de fausse culpabilité que seul le pardon peut défaire.


    Nous sommes frères d'éternité

    Introduction

     

     

S'ABONNER
Ne cherche pas à changer le monde, mais choisis de changer ton esprit au sujet du monde.
Changer son esprit
Un petit soupir pour l'Eternité - Revue N° I
N° I



C’est un petit soupir derrière l’agitation du monde qui appelle le ciel sur terre...

Quel est ton choix ?Ici et maintenant, à chaque instant et face à toutes les situations qui se présentent dans nos vies, nous avons la liberté du choix. Nous sommes le changement parce que nous avons le pouvoir de choisir la paix à la place du conflit. C'est ce choix qui détermine notre perception du monde...

Editorial - Revue N° I - "Un petit soupir pour l'Eternité"
Pour chacun d’entre nous il y a ce moment dans la vie où nous prenons conscience que le monde ne suffit pas, que le monde ne suffit plus. Nous prenons conscience qu’il y a une énigme à résoudre pour comprendre le monde : énigme que nous ne pouvons résoudre seul. Et sa résolution n’est pas une question de quotient intellectuel, d’intelligence, de culture ou encore d’argent. C’est plutôt la reconnaissance de nos propres limites et l’évidence que nous ne pouvons y arriver seul.
Prenons l’exemple du Big-bang. Il est impossible de comprendre l’Origine du Big-Bang parce que l’on se heurte à un mur infranchissable que l’on connait sous le nom de mur de Planck. Les outils de mesures qu’offre notre Univers deviennent caduques lorsqu’on essaye d’analyser quelque chose qui échappe à cet Univers.
Nous sommes tous nos propres murs « de planque ». C’est-à-dire que nous nous planquons derrière les murs de nos croyances et de nos certitudes. Et si nous comptons sur notre propre intelligence ou nos propres ressources, nous jouons généralement au jeu de la redondance.

Combien d’entre nous affirment avec assurance que nous sommes tous UN ? Mais généralement cela ne nous empêche pas de continuer à nourrir des conflits et à fustiger le monde.
Il y a derrière tous ces comportements des processus psychologiques profondément enracinés dans nos esprits. Et la clé de cette énigme réside bien dans notre esprit et non pas dans le monde. Comprendre que l’état du monde est le reflet de notre état d’esprit nous amène à porter notre attention sur notre esprit et non plus sur le monde.

Un petit soupir pour l'Eternité - Revue N° I









Alain Degoumois

Veuillez saisir l'adresse e-mail associée à votre compte d'utilisateur. Un code de vérification vous sera adressé. Lorsque vous le recevrez, vous pourrez choisir un nouveau mot de passe