Un petit soupir pour l'Eternité - N° I

3 / 5 0 La vie nous réserve parfois des surprises. Elle nous met face à des situations et des expériences qui nous transforment et nous offrent l’opportunité de quitter nos zones de conforts et de croyances. Je me dois de vous raconter brièvement un fragment d’histoire personnel afin de vous faire comprendre la raison de cette petite revue digitale qui s’intitule « Un Petit Soupir pour l’Eternité » et qui est basée sur l’enseignement d’Un Cours En Miracles. Il y a de cela maintenant environs deux années, je passais des vacances d'hiver dans un chalet de montagne à quelque 1500 mètres d'altitude. Le ciel était nimbé de bleu. Les journées étaient froides mais ensoleillées. Imaginez une neige blanche et poudreuse, légère comme le vent, qui habille des vallons serpentant entre de grands pans rocheux pointant le ciel à plus de 3000 mètres d'altitude. C'est dans mon cœur, un paysage magnifique et unique. Le plateau est bercé par un vent froid mais d'une si grande pureté qu'il en exhale comme un parfum d'innocence. Ce paysage de blanc évoque pour moi le paradis. Je suis ivre de bonheur et de gratitude. A l’aurore d’un matin froid et silencieux je quitte le chalet afin de randonner en solitaire. Je commence à suivre un sentier de neige qui serpente entre les montagnes. Un cours d’eau aux abords gelés glougloute de joie et un soleil d'or réchauffe mon visage. Je m’arrête aux alentours de midi à côté du ruisseau et m’assied dans la neige. Je prends un sandwich de mon sac à dos et je mange avec appétit. Je bois quelques gorgées de thé. Repu, je m’allonge dans la neige pour me reposer. Je ferme les yeux quelques instants. Soudainement quelque chose monte en moi. Un voile de noirceur me traverse et fait rapidement du monde un enfer. Le contraste est si saisissant qu’il me marque profondément. Entre la beauté de ce paysage et cette noirceur qui s’installe en moi, je suis le témoin d’une

RkJQdWJsaXNoZXIy MTExODQ=